logo-une-chouette-histoire.png

Portrait

forme-cadre-texte.png

Je débute dans le monde du travail par l’enseignement des Langues
Vivantes en Espagne, puis en France. Mon métier me permet de
développer des techniques de gestion de groupe, de communication, de résolution de conflits et me conduit à m’intéresser de plus près aux
élèves « différents » qui demandent une présence et une attention
particulières. 
         Captivée par la richesse de ces grandes petites personnes,
j’obtiens un diplôme me qualifiant pour l’identification et l’accom-pagnement en milieu scolaire des enfants dits «intellectuellement précoces ». Je deviens bénévole dans une association où j’écoute les parents, leur désarroi et aussi leurs espoirs, et où je participe également à des actions formatives auprès de futurs enseignants.

Peu à peu, j’entrevois le besoin de travailler davantage en individuel qu’en groupe, surtout pour prendre le temps d’avoir le temps, et gagner ainsi en qualité de présence aux côtés de ceux qui sont en
recherche. Dans cette nouvelle perspective, je découvre que mes mains peuvent me guider et je me forme en magnétisme et en Shiatsu. J'affine mes ressentis et la confiance en mon intuition au long d'un parcours en Respiration Holotropique ; je me nourris des contes et écrits de Clarissa Pinkola Estés. Cela me permet de poser les jalons de mon travail auprès de celles et ceux qui ont besoin de faire un point sur leur avancée, ou une pause dans leur course quotidienne.

J'ai animé également pendant 5 ans des Cercles de Pardon. Cette initiative est née de l’observation que je faisais des histoires personnelles qui m'étaient confiées. J'ai remarqué à quel point il était libérateur pour la plupart de passer par cette étape du pardon. Et combien aussi, certains se sentaient démunis devant cette
perspective. Ma rencontre avec Olivier Clerc m’a enrichie de la connaissance de ce rituel du « Don du Pardon» qu’il m’a semblé naturel et juste de proposer autour de moi. Animer ces Cercles a été source de grande joie et m'a permis un temps de trouver un équilibre entre rendez-vous individuels et ateliers de groupes.
         

Puis il a été temps que je rencontre mon tambour... il m'a (ra)menée tout droit dans le monde des histoires et de l'imaginaire. Grande lectrice depuis l'enfance, je trouve une nouvelle inspiration dans les
travaux de Lewis Mehl-Madrona et son art de raconter les péripéties de l'ami Coyote. D'une certaine façon, un peu comme le montre Boris Cyrulnyk dans "Sauve-toi, la vie t'appelle", cette approche vient projeter les observations et conclusions cliniques de Salomon Sellam avec qui je chemine en autodidacte dans un monde de possibles plus grand, ou un monde plus grand de possibles :-)
         

J’ai éprouvé à chaque étape, et éprouve à chaque pas, une profonde GRATITUDE pour tous les esprits curieux et dévoués, les êtres dotés à la fois de savoirs et de sagesse, qui m’ont ouvert des portes, enseigné de nouvelles voies et aussi tenu la main !  Et à la manière de Pierre Pradervand, je fais le voeu qu'une "pluie de
bénédictions nettoie nos peines, et nous abreuve d'espoir dans nos affrontements avec les aspects les plus chagrins et les plus âpres de la vie."

photo-sophie-bedourede.jpeg
icone-oiseau.png
icone-oiseau.png
icone-oiseau.png