Échec cuisant

Échec cuisant : douleur insupportable.

Rien ni personne pour se tenir

Ni soutenir ; être à vif

Sans protection

La peau brûle, cloque,

Le feu du cœur face au feu

Du dédain.


Corps condamné au brasier

La lymphe s'épuise

Le sang se pique

La vue se trouble

Les larmes se tarissent

Les mots s'évaporent

Le cœur s'assèche



La rancoeur s'installe

Lentement

Insidieusement

Comme un loup tapi dans la haie

Prêt à bondir pour ne faire qu'une bouchée

De l'innocence brisée

Par le mensonge, la filouterie, les faux fuyants




Seul le repli assure un abri

Et piètrement rassure au prix

De la solitude, du silence, de la distance.


Relever à chaque instant le défi

Du contact

S'exposer aux dards, à la rudesse

Rapeuse ; aux refus trop abrupts

Ou insensés.


Revivre le cauchemar déguisé

En beau galant qui surprend

Bondissant de la nuit des temps.


Récupérer les cendres éparses

Les balayer du présent

Les rendre fertiles

Dans un terreau nouveau

Pour que le vie retrouve son flot

Et revienne nourrir les liens

De sa douce fluidité de tendresse,

De respect et d'amour.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout