Écorchure

Dans cette course où le monde s'effrène Sourd au coeur qui bat à perdre haleine Il est des âmes fragiles presque schizophrènes Qui rêvent d'une unité et un paradis sans peine Dans le chaos et le tumulte des angoisses Le corps s'épuise à lutter contre la poisse Dans un corset de chair où la vie se casse La joie et le mouvement trépassent Rester dans une fluidité douce et sereine Est un pari une gageure pour rester saine D'esprit dans le flot des désirs incompris Et la quête d'une paix qui n'a pas de prix.




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout