CYCLAMEN


Pour le meilleur Et pour le pire, À la vie, À la mort, Cyclamen en pot, Ou en terre d’extérieur, Tu concentres les contrastes, Tantôt « Parfum de Marie », Tantôt « Marron de cochon ».


De tes boutons floraux L’infusion sucrée invite L’amour dans les rêves des dames. L’arôme qu’exhalent Tes délicats, roses et frêles pétales Rend hommage à la grâce de Notre Dame.


Mais ton suc étalé sur les ventres gonflés, Les flux de sang déclenchait chez les femmes ; La vie reprenait ou bien, laissait partir une âme.


Quant à ta racine réduite en morceaux, Elle était tout juste bonne pour les pourceaux. La maisonnée cependant tu protégeais Si près de toi les habitants dormaient. Et gare aux amoureux passionnés Qui grâce à toi, « Coquette » avouaient Leur attachement secret… Peut-être jaloux, un tantinet !

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout