Dahlia




Tu es l’honneur, la fierté des mexicains Des Aztèques jusqu’aux contemporains. Ta racine naguère comme un pain Est passée offrande pour le divin, Pour chasser le Grand Mal et rester sain, Maître de son corps et de son chemin.

Mais c’est ta fleur chez les Européens Nommée Dahlia par le savant gratin Qui a conquis les salons et les jardins. Connue sous le règne victorien, Ta beauté digne des plus beaux satins, A porté en message des galantins Leur quête d’engagement et de lien. La variété de tes atours mondains À collerette ou simple et sans dédain Rend hommage à des ancêtres lointains, Célébrant le feu ou l’adamantin. Mais les chercheurs de rêves cabotins Qu’ils soient cinéastes ou écrivains Se perdent dans la recherche sans fin De pétales ou coeur bleu palatin. Dahlia, de la vie tu es tel un festin, De profusion tu éclaires le destin Invitant au don de soi pour le prochain Grâce à ton rayonnement souverain De tendresse, et de charme icarien.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout