"J'ai flirté"

Dernière mise à jour : 19 nov.


"En mai, fais ce qu'il te plaît" J’ai donc testé. J’ai flirté.


J’ai flirté avec la paix et j’ai flirté avec le stress. L’un comme l’autre m’ont fait du bien. La paix, pour rêvasser, imaginer, vagabonder, planer Comme les mouettes au-dessus de l’Atlantique. Le stress, pour être à l’heure, respecter les dates, Amortir les changements, m’adapter aux imprévus, Me tenir au cadre Qui me soutient et me renforce. Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement de paix ? Franchement, je ne sais. Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement de stress ? Mon âme aurait fini en détresse.

J’ai flirté avec l’amour, et j’ai flirté avec la haine. L’un comme l’autre m’ont fait du bien. L’amour, pour le confort, le réconfort, La douceur, la rondeur. La haine, pour me piquer, me ressaisir, Puiser en moi le revers de la douleur. Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement d’amour ? J’en doute toujours ! Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement de haine ? Peut-être, si j’étais restée hautaine.


J’ai flirté avec le bien, et j’ai flirté avec le mal. L’un comme l’autre m’ont fait du bien. Le bien, pour la respectabilité, la moralité, La dignité. Le mal, pour le renoncement, l’humilité, La légèreté. Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement de bien ? Un défi pour mon statut humain. Aurais-je pu vivre un mois de mai Uniquement de mal ? Mon cœur se serait fait la malle.


Et puis, j’ai cueilli une marguerite, Et je l’ai effeuillée. Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, À la folie, Pas du tout. Et j’ai continué de l’effeuiller. Enfin, le mot est mal choisi ! Disons que j’ai voulu la voir nue, La marguerite. Voir juste son cœur Sans tous les pétales autour, Qui la cachent, l’abritent, la dissimulent, La protègent, Ou qui la mettent en valeur, la révèlent, L’embellissent. J’ai donc voulu la voir nue La marguerite, Juste son cœur. Certes, il était jaune, Certes, il était rond, Mais il n’était plus un cœur De marguerite. Il avait perdu Son entièreté, son intégrité, Sa complétude. Le cœur n’avait plus de lien, N’était plus alimenté. Il faisait triste mine, Et n’était plus très beau à voir ! Pardon, la marguerite ! Peu importe s’il m’aime, Je te laisse Continuer de briller Au soleil et ravir les yeux Des amoureux Qui se penchent sur toi.

En mai, s’il vous plaît, Faites attention Aux marguerites.

"En Mai, fais ce qu'il te plaît !" Mais est-ce bien vrai ? J'ai voulu tester... Et vous, quel test(s) auriez-vous fait(s) ? Merci de vos partages en commentaires !


Et si ce "Fais ce qui te plaît" a suscité un questionnement, ou une prise de conscience, pour choisir l'approche qui vous semble la plus adaptée afin de l'accueillir en étant accompagné-e, c'est ici : https://www.unechouettehistoire-64.com/prestations-individuelles Dans la joie de vous revoir prochainement !

74 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout