L'immeuble

Prendre la 1ère syllabe d'un mot choisi. Ici, c'est "SO". Créer une liste de mots qui commencent pareil et rédiger...

Voici un billet d'actu.


La solitude qu'impose le confinement met à rude épreuve la solidité des liens sociaux. Le socle de survie pour éviter de somatiser est-il la sobriété des gestes, la sollicitude envers son prochain, ou encore la solidarité entre voisins ?

Sortons de notre somnolence et observons :

Au rez-de-chaussée, Socrate le concierge s'entraîne au sophisme. Trois voisins sonnent à la porte. Les trois voisins sont malades. Suis-je malade aussi ?

Au premier, le sophrologue enregistre son tuto YouTube et soliloque devant son écran en proposant ses solutions anti-stress.

En face, Solina la soprano, lui offre le fond sonore entre cours de solfège via Zoom, arpèges soporifiques et sonate somptueuse.

Au deuxième, Sosithée, la sommelière a dû troquer le vin contre le soda. Resto fermé, reste pour elle le sofa, la TV et les sorbets.

En face, Sorel, le soldat retraité. Sosie de Rambo au port solennel, sitôt tiré du sommeil, il se pend à la solive et fait ses tractions.

Au troisième, Solvig surfe sur Soho.com et se rue sur les soldes en ligne, du Sopalin à la socquette en passant par les somnifères.

En face, Soliman le poète, fuit la sottise et les sornettes au travers des sonnets et des rimes sophistiquées.

Au dernier, Solange, la sorcière au sobriquet bien mérité, entretient la sororité en diffusant l'énergie du solstice au "Sommet de la conscience".

Petit extrait soluble de société à la solvabilité précaire voulant éloigner les spectres sordides comme les sonnailles écartent le loup.




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout