Le sage et le sauvage

Prendre sa 1ère lettre d'un mot.

Faire une liste de mots avec cette lettre. Écrire une histoire avec les mots trouvés et ceux qui surgissent bien sûr. Voici l'histoire qui a filé sous le stylo avec la lettre S :

Il était une fois un sage et un sauvage qui quotidiennement se saluaient à la sortie du village.

Le premier était un homme sérieux, qui avait soif de silence, et cherchait le sacré de la vie dans les songes éveillés. Le deuxième était plutôt du genre saltimbanque , aux idées saugrenues, pour qui la vie était synonyme de petites Suzes qu'il sifflait sans saturer tout au long de la sainte journée.

Un jour le sage, attristé de voir le saltimbanque soûl sur le sentier, le stoppa net et lui demanda : "Votre souhait n'est-il pas de vivre en mettant du soleil dans le cœur de vos semblables ?" Surpris, le saltimbanque sursauta, fit quelques pas de swing, et sans-gêne, siffla une nouvelle Suze à la santé du sage.

Le jour suivant, la silhouette du saltimbanque se dessinait au loin et le sage se résolut à le suivre afin de trouver une solution qui lui soit salutaire. Le saltimbanque le vit et le laissa faire en sifflotant et en continuant de siffler les Suzes.

À la nuit tombée, le sage avait perdu sa sérénité et se mit à prier le Ciel pour savoir comment mieux rendre service et sortir ce traîne-savate de la saleté.

Au 3ème jour, le sage attendait sur le sentier mais le saltimbanque restait invisible. La sueur perla sur son front. Le cœur en panique, il songea au pire et partit à la recherche du vieux siphonné. Il le trouva bientôt sous un sycomore, savourant une tranche de saucisson et en grande conversation avec un singe qui mangeait une sauterelle.

Quand il vit le sage s'approcher, il s'écria : "Ah ! Te voilà mon sauveur ! À vouloir ma sécurité, ton esprit s'est assombri. Alors que le soleil de ton cœur était de te croire le meilleur en me saluant le matin comme un souffre-douleur."





1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout