Marguerite

« -Et moi, j’ai des rayons aussi !- lui disait-elle. »

Ainsi Hugo à l’Unité la rattachait-il,

Cette marguerite telle une dentelle

Au cœur de soleil. Dans le mystère subtil,

Les amants inquiets l’effeuillent, mortelle,

Sentant leur lien par le futur mis en péril.

Peut-être oublient-ils la raison pour laquelle

Les Anciens, loin de ce futile et vain babil,

Ont nommé « perle » cette belle rebelle

Des champs qui du présent aide à garder le fil,

Avec la joie réduisant à bagatelle

Les douleurs du passé, actualisant le profil

Des forces et vertus à rendre réelles

Pour un monde plus doux, plus gentil, plus civil.

Vainquant jadis les virus, agirait-elle

Maintenant tout près du si incertain avril ?

Faisant circuler le sang, nettoyant les cils

Des bronches où le mal d’hiver s’amoncelle,

Aidant la vie qui respire par les pistils

En spirales d’Or tel l’astre qui étincelle.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout