Résilience

Quand le goût de vivre devient trop acide Et que l'envie d'ailleurs te mène vers le suicide Respire, inspire, retiens l'air et plonge dans le vide Car dépassant la peur par ce saut intrépide Peut-être pourras-tu voir cette bobine qui se dévide De ces liens qui te maintiennent rigide Dans le corps et le cœur confus et avide.


Quand le goût de vivre devient trop acide, Car la vision de l'humain qui trucide Ses semblables dans les génocides, Ou mutile sa part de complétude lucide Tuant l'homme ou la femme qui hybride Pourtant son identité vivante et fluide, Remonte la rivière du temps limpide Appelle les ancêtres au visage livide Reçois leur amour et leur paix en guide.

Quand le goût de vivre devient trop acide, Que dans les choix, ce n'est plus toi qui décide, Qu'à force de questions tu te sens stupide, Que l'air de la soumission devient fétide, Vois le contrat de duperie candide Où le besoin d'être aimé a joué perfide Contre toi qui te retrouves impavide.

Élance-toi dans la reconquête splendide De tes sens et ton instinct sûr et solide Qui te préserve des attaques liberticides Et te mène vers la transparence translucide De la joie douce et chaude comme l'or liquide.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout